L’acquisition de nouveaux matériels portuaires est un processus long.

Il dure entre un et deux ans.

L’enjeu : prévoir les investissements en fonction de plusieurs éléments : les évolutions prévisibles de trafic, l’état des engins et de leurs vies résiduelles, ainsi que leurs coûts opératoires, leurs durées de vie économique.

Au-delà, cette démarche sert à établir différents scenarii utiles pour les décisionnaires, notamment pour leur permettre d’évaluer objectivement les conséquences d’un choix plutôt que d’un autre.

Pour nous contacter…